Roy A. Jodrey

De Scubapedia.

Description

Cette épave située en eau profonde, sombre repose dans une zone des Milles Iles où il y a un fort courant. Elle est accessible uniquement aux plongeurs techniques entrainés qui sont sont bien préparés à cette plongée. Plusieurs plongeurs ont perdu la vie à cet endroit à cause d'un manque de préparation ou de formation. Ce navire cargo d'acier relativement récent (640 pieds de long) a sombré en 1974, après avoir frappé un haut-fond près d'Alexandria Bay. Le site du naufrage est à proximité du rivage de Wellesley Island, tout près de la station de la Garde Côtière Américaine. La proue du "Jodrey" repose à 150 pieds de profondeur alors que sa poupe est à 242 pieds sous la surface.

Historique

Roy A. Jodrey

Durant la nuit du mercredi 20 novembre 1974, le Roy A. Jodrey était à mi-parcours de son 45e voyage de la saison, en amont du fleuve St-Laurent, près d'Alexandria Bay, New York. Deux jours auparavant, il avait appareillé depuis le port de la Iron Ore Company of Canada à Sept-Iles, avec à son bord 20,050 tonness de boulettes de fer. Sa destination était l'usine de Great Lakes Steel à Detroit, Michigan, avec son arrivée prévue le 22 novembre. La nuit était froide et le ciel était couvert. La température de l'air était d'environ 2°C avec un vent de l'Est d'environ 15-20 km/h, et une visibilité de 4-7 km. Vers les 22h40, alors que le navire approchait le haut-fond de Pullman et la lumière de navigation no.194, le capitaine a perçu un problème par rapport à la position du navire dans le fleuve et a ordonné un virage sec sur la gauche (en réalité, le navire avait dérivé de 100 pieds à l'extérieur de la voie navigable et se dirigeait vers une collision avec le haut-fond Pullman). Avant que le navire commence à tourner, l'équipage avant a ressenti trois à-coups. Presque immédiatement, la proue du Jodrey s'est élevée de 4 pieds et à tanguer de 10 à 12 degrés sur tribord. Le capitaine a aperçu de l'eau salée qui refoulait depuis les évents des ballasts tribord, preuve que ce réservoir avait été transpercé. Ces évènements sont survenus si rapidement que le capitaine a compris que son navire était en danger. Il a aussitôt alerté tout l'équipage en émettant le signal de danger par les sirènes du navire. Durant les quelques minutes qui restaient au Jodrey, le capitaine a décidé de tenter d'échouer son navire près de la station de la Garde Côtière sur Wellesley Island, afin de permettre une évacuation rapide de l'équipage. Un rapport depuis la poupe indiquait que la zone de déchargement se remplissait rapidement d'eau également. Durant les quelques heures qui ont suivi, il a été constaté que le navire s'enfonçait dans l'eau, révélant que les pompes des ballasts se suffisaient pas à évacuer l'eau qui pénétrait la coque.

À 2h55, le 21 novembre, l'eau qui montait dans la salle des machines a court-circuitée les générateurs de secours. Toutes les lumières à bord se sont alors éteintes et les pompes ont cessées de fonctionner. À 3h02, en s'enfonçant davantage, le navire à commencé à glisser vers le fond de la rivière. Un long grondement s'est alors fait entendre, suivi d'une panne complète d'électricité qui a affecté la station de la garde côtière. Le navire avait coupé les câbles d'alimentation sous-marin qui fournissaient la puissance pour une partie de l'île. En moins d'une minute, les générateurs d'urgence de la station ont démarrés et l'alimentation du secteur est revenue.

En février 1975, le propriétaire du navire, la Algoma Steel Ore Company, a annoncé que le navire ne serait pas renfloué car l'opération s'avérait trop dangereuse et trop coûteuse. En juin 1975, les assureurs de la cargaison ont contractés une étude pour évaluer la possibilité de récupérer la cargaison. Durant cette analyse, le 14 juin 1975, un des plongeurs à éprouvé des problèmes avec son équipement et a demandé de l'aide à son partenaire de plongée. Le plongeur-sauveteur a perdu sa prise et le plongeur en problème est parti dans le courant, hors de vue. Son corps n'a jamais été retrouvé. Les efforts de renflouement ont alors été abandonnés et le 7 octobre suivant, le Roy A. Jodrey a été retiré du registre des navires marchands.

Réf.: William Forsythe


Trajet

  • À partir de Montréal: 238 km
    • Quittez Montréal en empruntant l'autoroute 20, en direction de Kingston/Toronto. L'autoroute devient la 401 une fois la frontière du Québec franchi.
  • Option 1: Par la rive canadienne:
    • Prendre la sortie 675 menant à la route Thousand Islands Parkway.
    • Tourner à droite sur Thousand Islands Parkway et faites environ 10 km jusqu'à Rockport.
    • À Rockport, tourner à gauche sur Burtch Lane.
    • Plusieurs marina offrent une descente de bateau. Consulter les liens externes pour en connaître quelques unes. Vous êtes alors bien situé pour vous rendre sur Heart Island, où sont situées les douanes américaines.
    • En embarquant à Rockport, vous serez situé juste à côté des douanes canadiennes, où vous devrez passer à votre retour en bateau.
  • Option 2: Par la rive américaine
    • À venir.

Localisation

Coordonnée GPS: N44° 19.856' W75° 56.053'

Chargement de la carte...

Voir la carte dans Google Maps

La plongée

Le Jodrey est L'ÉPAVE de niveau technique au Sud de l'Ontario. Elle attire les plongeurs de partout, et pour une bonne raison: très rare dans le monde sont les endroits où il est possible de plonger sur un navire moderne de plus de 600 pieds de long. Pour mettre cette longueur en perspective, elle fait plus de 2 fois et demie la longueur du Keystorm, c'est une des plus grosses et des plus belles épaves de cette région.

La plongée débute à partir du rivage en descendant la pente jusqu'à environ 40 pieds. À partir de cet endroit, une corde nous emmène jusqu'à 130 pieds. De là, la corde se ramifie en plusieurs vers différentes sections de l'épave.

Tout comme le Keystorm, l'épave repose dans une pente abrupte, commençant à 140 pieds et descendant jusqu'à 240 pieds. À cause de la profondeur et du peu de lumière, c'est une épave difficile à visualiser, puisque tout ce qui est visible au fond est la partie que notre lampe peut éclairer (sauf dans le cas où la visibilité est exceptionnelle).

La cabine de pilotage sur ce genre de navire est placée au-dessus de la proue, ce qui signifie que quelques unes des parties les plus intéressantes de l'épave sont aussi parmi les plus profondes du site. Plus en profondeur, vous trouverez le mécanisme de chargement de boulettes de fer et les espaces de cargo. Comme si l'épave ne présentait pas suffisamment de défis, des plongeurs ont posé plusieurs lignes, probablement dans le but d'aider à la navigation (ce qui n'est vraiment pas nécessaire). Il est préférable d'éviter ces lignes qui ballotent sans arrêt à cause du courant.

Les seuls cordages vraiment utiles sont ceux qui partent de la rive jusqu'à la poupe de l'épave. Il est également possible de se mettre à l'eau en amont de la station de la Garde Côtière et de dériver pour trouver la corde qui débute dans les 30 pieds et qui se termine sur le bastingage de la poupe à 130 pieds. Suivre ces cordages peut constituer en soi un défi car le courant peut être très fort, vous forçant à vous déplacer perpendiculairement à la corde, une main après l'autre jusqu'à l'épave. Ceci prendra de 7 à 10 minutes, tout dépendant de la force du courant. Sinon, il est également possible de faire une dérive à 130 pieds jusqu'à la poupe de l'épave, et faire la sortie par les cordes à la proue. Pour plusieurs plongeurs, la proue est plus intéressante que la poupe. L'hélice, le gouvernail, l'ancre, les évents, la tour radio, et les cabines arrières sont tous des éléments d'intérêt pour une plongée dans la partie la plus profonde.

Pour ceux qui recherchent un véritable défi, si vous plongez sur la poupe, essayez de trouver le puit à chaînes et allez voir à l'intérieur, le passage est serré mais l'endroit en vaut le détour.

Photos

Avertissements

La profondeur est bien au-delà des limites de la plongée récréative. Un solide entraînement en plongée technique avec décompression, et possiblement avec mélanges trimix ou héliox et pénétration d'épave est requis pour espérer aller visiter cette épave.

Le fort courant est un danger permanent sur ce site. Beaucoup de précautions sont requises durant vos déplacements. Prévoyez impérativement un plan de contingence au cas où vous perdriez prise et que vous seriez emporté par le courant.

Notes

Cette épave est située du côté américain du fleuve St-Laurent. Il faut donc se présenter aux douanes américaines avec son passeport pour avoir le droit d'y aller. Les douanes US les plus proches sont celles situées sur Heart Island. À votre retour, vous devrez passer aux douanes canadiennes situées à Rockport.

Rampes de mise à l'eau:

Numéros utiles

Urgence médicale de plongée: 1-888-835-7121

Services de plongée à proximité

Boutique Adresse Téléphone Services
Dive Tech 1624 Route 2, Mallorytown (613) 923-1992 Air, Nitrox, location, vente, réparation
Tekdiv Exploration 24 Selton School Rd, Lansdowne (613) 659-4791 Cell (514) 862-0274 Air, Nitrox, Trimix, B & B, Formation, Boutique



Liens externes

Météo prévue sur ce site de plongée

Lancement du Roy A. Jodrey

Vidéo de plongée sur le Roy A. Jodrey


L'information contenue sur ce site s'adresse aux plongeurs certifiés et est délivrée à titre indicative. Aucune documentation ne remplace une formation délivrée par un moniteur accrédité.