Quai de Pointe-au-Pere

De Scubapedia.

Description

Avant 2008

Au fil des ans, le quai de Pointe-au-Père est devenu le site marin le plus plongé de la région de Rimouski. Des centaines d’élèves y ont d’ailleurs fait leurs premières plongées. Ce n’était pas un site particulièrement riche ou spectaculaire, mais sa proximité à la ville de Rimouski et le fait qu’on pouvait y faire une plongée à 30 pieds sur un fond rocheux, alors que la vase et le sable dominent le reste de la côte, le rendait intéressant. Le côté ouest, exposé au courant dominant, présentait une belle variété de vie marine dont un mur couvert d’anémones plumeuses. On y trouvait fréquemment deux espèces de crabes, des crevettes de sable, quelques espèces d’étoiles de mer, des oursins et une variété de nudibranches pour ne nommer que quelques invertébrés. Les chaboisseaux et la plie rouge sont les seuls poissons qu’on pouvait voir régulièrement. La visibilité était réduite au printemps et même pendant l’été, elle pouvait passer de plus de 5 mètres à nulle en quelques heures si le vent se levait. En général, les plongeurs choisissaient le côté le plus clair ou le mieux protégé. Exceptionnellement, certains en faisaient le tour complet mais c’était là une plongée de près de 90 minutes nécessitant généralement un double-cylindres.

Plus récemment, le quai n’était plus qu’un amas de roche, de bois et de ferraille. En 2004, le débarcadère du traversier dans le coin nord-est s’est effondré. Les plongeurs évitaient depuis quelques années de s’aventurer sous cette grosse dalle de béton, de peur qu’elle cède. A chaque tempête, une partie du quai se détachait et une équipe se chargeait de ramasser les débris le long des plages, parfois aussi loin que la baie de Ste-Luce. En 2006, les travaux visant à démolir le quai et à le transformer en simple jetée ont débuté.

À la fin de l’automne 2007, les travaux étaient terminés et on a pu enfin voir de quoi aurait l’air le « nouveau » quai. Les bras est et ouest dans l’axe du fleuve ont disparu et il ne reste qu’un vestige du premier mur ouest. Sinon, il s’agit maintenant d’une simple jetée qui prolonge l’avenue Père-Nouvel à l’intersection de la rue du Phare. A l’été 2008, Le sous-marin ONONDAGA acquis par le Musée de la Mer, sera installé le long du quai en bas, à l’extrémité gauche sur la photo. Les travaux d’excavation pour préparer le site ont débuté le 22 mai 2008.

La description qui suit est basée sur l'aspect du site (après les travaux) et sur une plongée réalisée au départ du côté ouest et faisant le tour de la jetée pour sortir du côté est.


Depuis 2009

Près de la rive, on retrouve comme avant les mêmes roches couvertes d’algues encroûtantes et d’oursins; ce secteur ayant été peu affecté par les travaux. A l’endroit où débutait le premier mur du quai, plusieurs débris jonchent le fond, dont des vieux pneus, des poutres d’acier et de grosses poutres en bois. Le tout partiellement recouvert de nouvelles roches et de sédiments. Il faut s’éloigner de la structure pour retrouver le fond comme il était avant les travaux. Chose étonnante, plusieurs nouvelles roches sont déjà colonisées par des algues, dont des laminaires, des Porphyra et Chondrus crispus, la fameuse mousse d’Irlande. Encore plus surprenant, les nudibranches bruns (Onchidoris bilamellata) et, surtout, leurs pontes, sont omniprésents du côté ouest. On les retrouve par dizaines un peu partout. Leur nombre et leur densité semblent beaucoup plus importants qu’avant. Est-ce que ces nouveaux substrats sont particulièrement favorables à cette espèce? Est-ce qu’un prédateur a été éliminé?

A l’extrémité nord du quai, vers le large, on retrouve le point le plus profond du site à une profondeur d’environ 30 pieds. Le fond passe alors de la vase au sable. Encore ici, plusieurs débris sont visibles. Les roches qui ont été utilisées pour l’extérieur de la jetée sont de très grande taille, approchant parfois 3 mètres de diamètre. A plusieurs endroits, ceci crée des abris qui deviendront des lieux privilégiés à l’abri de la glace où s’établiront certainement des anémones et une faune colorée, intéressante pour les plongeurs. Même si les densités sont encore faibles, on voit déjà plusieurs crabes et des étoiles de mer polaires (Lespasterias polaris) sur tout le site. A plusieurs occasions et surtout près de l’extrémité est, on rencontre de grosses pièces de bois, dont une extrémité repose sur le fond et l’autre flotte entre deux eaux. Celles-ci sont assez surprenantes, surtout en visibilité réduite comme ce fut le cas lors de cette plongée. On peut s’attendre à ce que ces pièces soient déplacées au gré des tempêtes.

La pointe nord-est est plutôt déroutante sous l’eau, car on y retrouve les assises de l’ancien bras de quai, toujours visible au fond. Le plongeur qui suit les roches au fond fera un grand détour s’il ne porte pas attention. Le dernier bout droit du côté est présente moins d’intérêt et le sable et les débris d’algues (surtout les Fucus) annoncent qu’on approche de la plage. Comme avant les travaux, on voit encore quelques plaques d’aluminium au fond, celles-ci ayant été oubliées sur place quand Telus a enfoui le câble sous-marin reliant Baie-Comeau à Pointe-au-Père.

Qu’est-ce qu’on peut conclure de la nouvelle jetée de Pointe-au-Père? Essentiellement que le site est maintenant plus facile à visiter par les plongeurs et que la pointe nord-ouest risque bien de devenir très intéressante dans les prochaines années. On peut s’attendre à ce que ce secteur foisonne de vie et que les anémones plumeuses viendront s’y rétablir.

Il y a encore quelques inconnues. Par exemple, est-ce que les roches sont stables? Certaines hors de l’eau et pesant plusieurs tonnes sont en équilibre instable. La présence de débris de l’ancien quai et de vieux cordages exige une certaine prudence. Un nouveau patron de courant est apparu suite aux travaux, il faudra voir comment ceci affectera les plongées. Finalement, la présence du sous-marin du côté ouest risque de modifier radicalement la mise à l’eau de ce côté.


Évaluation de la situation en 2011

Des plongées réalisées en août 2011 ont permis de constater comment le site a évolué. Les algues encroûtantes roses sont bien présentes et l'endroit foisonne de crabes communs. Les anémones plumeuses qui faisaient la beauté de la pointe ouest de l'ancien quai ne sont cependant pas revenues. Les plies rouges, stichées arctiques et lançons sont les seuls poissons qui ont été vus. Comme c'était le cas avant que le quai ne soit démoli, c'est avant tout un site pratique par sa proximité mais qui offre moins de diversité qu'avant.

A noter que les aménagements à l'ouest du sous-marin obligent maintenant à se stationner plus loin de l'eau. A marée haute, la mise à l'eau demeure néanmoins facile des deux côtés.


La situation en 2018

Description basée sur des observations faites entre juin et août 2018 sur l’ensemble du site.

Il y a peu de changements sur les faces ouest et est du quai. Par contre, le homard qui y était un visiteur rare semble y être bien installé. Il est maintenant fréquent d’en voir quelques-uns durant une plongée. La morue ogac est aussi bien présente et facile à observer durant les plongées de nuit. Le bar rayé et le maquereau peuvent aussi être rencontrés selon la saison. Ces deux poissons sont de plus en plus pêchés à la ligne à partir de la jetée et les plongeurs doivent être conscients des risques liés aux hameçons et monofilaments.

La section la plus intéressante du site demeure la portion du large, plus difficilement accessible avec un cylindre de 80 pieds cubes. C’est là qu’on peut observer les vestiges de l’ancien quai de métal qui pointait vers l’ouest et une grosse ancre, abandonnée durant les travaux. Il y a aussi plusieurs roches qui sont maintenant couvertes d’anémones plumeuses sur leurs faces ouest, face au courant. L’exploration de cette section nécessitera une plongée d’au moins une heure et de 80 à 100 pieds cubes d’air, donc de cylindres d’un volume total d’au minimum 100 à 130 pieds cubes. Il faut noter qu’on ne peut sortir de l’eau que sur les plages est et ouest et qu’une plongée avortée au large nécessitera une longue nage en surface, parfois dans le courant et les vagues.

La visibilité durant l’été demeure variable, mais généralement pauvre à moins de trois mètres. Le peu de plancton présent à l’automne permet de meilleures conditions, mais le site demeure très vulnérable au vent, aux vagues et les conditions peuvent changer rapidement après de fortes pluies.

Historique

Le site de Pointe-au-Père a une riche histoire maritime. L'Empress of Ireland, le traversier, la station Marconi, la station de pilotage, etc. Le Musée de la Mer est le meilleur endroit pour en apprendre plus.

Trajet

  • À partir de Montréal: 548 km
    • Suivre l’autoroute Jean-Lesage (autoroute 20) en direction de Québec.
  • À partir de Québec: 317 km
    • Suivre l’autoroute Jean-Lesage (autoroute 20) et suivre les directions pour Rimouski, jusqu'à Cacouna.
    • L'autoroute 20 se termine et il faut continuer sur la route 132 jusqu'à Bic, puis à nouveau l'autoroute 20.
    • Prendre la sortie 621 pour AV. du Père-Nouvel en direction de Saint-Anaclet-De-Lessard
    • Tourner à gauche sur Avenue du Père-Nouvel. Suivre cette route sur environ 4 km vous amène directement au Quai de Pointe-Au-Père.

Localisation

Coordonnée GPS: N48° 31.014' W68° 28.219'

Chargement de la carte...


La plongée

On peut accéder au site d'un côté ou l'autre de la jetée. Le côté Est est généralement mieux protégé mais le côté ouest a un meilleur potentiel pour y voir de la vie intéressante.

Photos

PAP-0037.jpg PAP-0011.jpg PAP-0017.jpg PAP-0023.jpg

Avertissements

Prendre le temps d'aller marcher la jetée avant la plongée, éviter les marées descendantes à moins de prévoir une plongée de dérive de l'ouest vers l'est. Attention aux courants parfois forts. Les courants sont différents de ce qu'ils étaient avec l'ancien quai (celui d'avant 2007, parlant de l'actuel comme étant celui qui a été construit en 2008). Les accès à l'eau sont plus faciles autour de la marée haute.

Notes

Numéros utiles

Urgence médicale de plongée: 1-888-835-7121

Services de plongée à proximité

Boutique Adresse Téléphone Services
Centre de plongée du Bas St-Laurent 292 St-Germain est, Rimouski 418-722-6232 Vente, location, service, nitrox, charters

Description des épaves de la région

Expertise Maritime Diveteck 73 Du Fleuve Ouest, Ste-Luce-sur-Mer 418-732-9251 Formation, Charter, Location, Inspection hydrostatique, Inspection visuelle, Air, Nitrox, Trimix


Liens externes

Météo prévue sur ce site de plongée

Tables des marées


L'information contenue sur ce site s'adresse aux plongeurs certifiés et est délivrée à titre indicative. Aucune documentation ne remplace une formation délivrée par un moniteur accrédité.