Article:Plongée bateau

De Scubapedia.
Le quai de la baie St-Pancrace, Baie-Comeau

La plongée sous-marine est une activité récréative passionnante qui permet à ceux qui la pratique de découvrir une facette du monde qui est inaccessible pour la plupart. L'exploration d'une épave que presque personne n'a vue, l'observation d'une faune étonnante ou tout simplement avoir l'impression de voler à travers un jardin d'anémone, d'oursins et d'étoiles de mer sont toutes des raisons d'être mordu de plongée.

La plupart des plongeurs font leur premières armes sur les sites de plongée connus et faciles d'accès. Ils apprennent alors à maîtriser leur équipement, tout en appréciant les plaisirs que vont leur procurer l'observation de leurs premières épaves et de leurs habitants. Après quelques années de plongée active, ils auront visités plusieurs sites de plongée bien connus, et probablement, plus d'une fois sur certains de ces sites.

Pour ceux qui voudront en voir davantage, plusieurs solutions sont offertes.

Premièrement, les mordus de plongée peuvent suivre des formations qui leur permettront d'aller plus profond, plonger plus longtemps, faire de la pénétration profonde d'épave ou de caverne. Cette option leur permettra d'apprendre à utiliser de l'équipement plus adapté à ce type de plongée et les techniques qui s'y rattachent. Moyennant, un certain investissement en formation et en matériel, ils auront accès à toute une panoplie de sites supplémentaires.

Par ailleurs, d'autres plongeurs voudront visiter des sites inaccessibles de la rive en payant des charters qui les amèneront sur des sites connus et entretenus. Entr'autre, la zone des Milles-Iles sur le fleuve St-Laurent qui regorge d'épaves, l'Ile Bonaventure près de Percé, la côte-Nord et le Bas-St-Laurent sont des zones bien desservies par les charters de plongée. En comparaison aux autre solutions, l'investissement à faire est minime et se fera à la pièce.

Autrement, plusieurs d'entre eux seront attirés par les mers chaudes du Sud pour y observer une faune et une flore totalement différente de celle que l'on retrouve au Québec. Ils pourront de plus nager dans une eau cristalline, profiter du confort de l'eau chaude et manger un ananas frais au retour sur terre. Un rêve qui dure 2 ou 3 semaines et qui requiert bien sûr une dépense importante. Mais quand le budget vacances le permet, pourquoi ne pas choisir une destination qui permet en plus de faire de plongée.

Par contre, une autre alternative réside dans l'achat de sa propre embarcation de plongée. Le coût et les efforts reliés à ce choix ne sont pas négligeables, mais par contre, les possibilités offertes sont pratiquement infinies. Tout au long de cet article, cette alternative sera analysée sous plusieurs aspects.

Pourquoi un bateau?

La curiosité et la découverte sont l'essence même de la plongée sous-marine. Quel plongeur ne rêve pas de découvrir un endroit magnifique inconnu de tous?

La plongée bateau permet justement de partir à la découverte d'endroits "hors-circuit" qui se révèlent souvent aussi beaux, sinon mieux que les endroits fréquentés. Par exemple, bien des murs sur la Côte-Nord sont inaccessibles par la rive. Quelques charters de plongée le font, mais seulement sur certains sites bien spécifiques.

Plusieurs charters imposent des contraintes d'horaires. Ils transporteront souvent deux groupes durant la journée en haute saison et seront donc assez exigeants sur le respect de l'horaire de départ et d'arrivée.

Enfin, une embarcation nautique est un atout pour plusieurs activités récréatives. À la plongée, s'ajouteront entr'autre la plaisance, l'observation de baleines, le ski nautique, le camping sauvage, la chasse et la pêche.

Évidemment, l'opération d'un embarcation requiert une certification, des immatriculations, des accessoires de sécurité et plusieurs connaissances. C'est ce que cet article tentera de démystifier.

Les types d'embarcations

Plusieurs types d'embarcations sont offerts sur le marché. Mais lequel sera le mieux adapté à la plongée sous-marines? Voici leurs caractéristiques:

  • Voilier: Nous inclurons dans cette catégorie les embarcations mono et multicoques. Il est propulsé principalement par le vent. Le voilier est une embarcation surtout orienté sur la plaisance et la technique (complexe) de propulsion à voiles. Il ne comporte généralement pas beaucoup d'espace de cargo sur le pont. La remontée à bord d'un plongeur peut être problématique. C'est un type de bateau qui requiert généralement plus d'entretien.
  • Ponton: Il se caractérise par une plateforme supportée par deux flotteurs d'aluminium. Il est propulsé par un ou deux moteurs hors-bord. L'espace de cargo est très vaste, il est très stable, mais il faut être prudent quant au poids maximal qu'il peut supporter. Par exemple, plusieurs plongeurs et leurs cylindres à bord peut sembler tout à fait adéquat sans vague, mais une telle situation peut devenir dangereuse lorsque la vague se lève. Sa vitesse de déplacement est moyenne. Il représente un bon moyen pour se rendre aux sites de plongée, à condition de l'utiliser sur des plans d'eaux plutôt calmes.
  • Chaloupe: Cette petite embarcation propulsée par un moteur hors-bord n'est pas une option envisageable. Elle ne permet pas à un plongeur de faire une mise à l'eau ou une remontée à bord sans risquer de faire chavirer.
  • Embarcation à moteur interne: Cette catégorie représente la majorité des bateaux de plaisance que l'on peut observer sur les plans d'eau. Il est généralement orienté pour la plaisance, donc, offre beaucoup de confort à ces passagers mais peu d'espace de cargo. À moins qu'il ne soit adapté à cet effet, il n'est pas conçu pour permettre la mise à l'eau et la remontée de plongeurs.
  • Pneumatique à coque gonflée: Ce pneumatique se caractérise par le fait que l'ensemble de sa structure soit composée de matériel flexible que l'on gonfle pour lui donner sa forme et une certaine rigidité. La plupart du temps, un plancher rigide est déposé au fond pour le solidifier. L'espace de cargo est important et c'est un bateau très stable à cause des boudins gonflés sur chacun de ces côtés. La mise à l'eau et la remontée des plongeurs y est facile. De plus, il possède la capacité de se replier dans un tout petit volume, ce qui facile grandement son transport (il peut entrer dans le volume d'un coffre de voiture). À cause de son poids très léger, la mise à l'eau est possible dans toute sorte d'environnement sans nécessairement qu'il y ait de rampe de mise à l'eau accessible en voiture. Cependant, la flexibilité de la coque est un désavantage en présence de vagues: le bateau se plie et suit la forme de l'eau. Une fois chargée, cette embarcation sera d'ailleurs pratiquement impossible à déjauger, ce qui signifie une vitesse beaucoup plus faible sur l'eau et une consommation d'essence plus élevée.
  • Pneumatique à coque rigide: Le pneumatique à coque rigide possède également des tubes flexible gonflés, mais sa base est un coque de fibre de verre ou d'aluminium. Il possède la plupart des qualités du précédent: grand espace cargo, stabilité, entrée à l'eau et remontée très facile. Il est cependant, un peu plus lourd et ne peut pas se plier (remorque à bateau requise). La mise à l'eau requiert donc une descente accessible en voiture, ce qui n'est pas rare, mais qui nécessite souvent un déboursé de quelques dollars. Tout dépendant de la forme de sa coque, il peut cependant être très efficace dans les vagues.

Ce qu'il faut rechercher

Remontée à la Roche carrée, Ile Bonaventure

Même si le pneumatique à coque gonflée demeure un bon choix, la coque rigide comporte des avantages certains en terme de comportement sur l'eau, surtout si vous envisagez aller en mer.

La place à bord est essentielle pour un pneumatique avec lequel on veut faire de la plongée. Même si n'importe quel gonflable peut faire l'affaire, les modèles dépouillés et assez motorisés font l'unanimité.

Ainsi, on préférera un modèle ne disposant au maximum que d'une simple console de pilotage et un vaste espace intérieur. Le moteur sera assez puissant pour assumer un bateau chargé et pour se rendre rapidement sur le lieu d'exploration. Quelques accessoires spécifiques à la plongée sont importants et seront discutés plus loin.

L'achat

Il existe plusieurs fabricants de pneumatiques, pour tous les usages et pour tous les budgets. Il est préférable de commencer par des recherches sur internet ou tout simplement d'aller les rencontrer directement au Salon du Bateau.

Le principal conseil à suivre est: il faut prendre le temps de comparer. Il existe de très grandes différences au niveau de la conception et de la fonctionnalité, et certains répondront mieux que d'autres aux caractéristiques désirées.

Côté motorisation, il faut viser la puissance, la fiabilité et le service. La plongée étant une activité qui requière des équipements relativement lourds, il n'est pas superflu d'investir sur la puissance. Et à moins d'avoir les moyens d'installer un second moteur de secours, la fiabilité doit être au rendez-vous. Il est de plus avantageux de choisir un distributeur de service qui est près de votre domicile, ne serait-ce que pour les pièces requises pour l'entretien, des hélices de rechange, etc.

Adaptations pour la plongée

Retour du rocher Percé

Quelques accessoires seront bien pratiques pour la plongée sous-marine. En voici quelques exemples:

  • En premier lieu, une échelle. Qu'elle soit rigide ou flexible, la remontée à bord doit être simplifiée au maximum, c'est une question de sécurité. Elle doit être extrêmement solide pour supporter le poids d'un plongeur et de tout son équipement. Attention, la remontée sur une échelle sera plus difficile si le plongeur reste équipé de plombs et cylindres. En enlevant tout d'abord les plombs, et ensuite la veste et le cylindre, il sera très facile d'embarquer et d'aider les autres. Certains plongeurs laissent traîner une corde et un mousqueton dans l'eau pour attacher les vestes au retour.
  • Des poignées sur les côtés extérieures du pneumatique seront très appréciées lors des plongées dans le courant. Que l'on doive attendre son partenaire de plongée qui fait un dernier ajustement avant de sauter, ou que l'on attende chacun son tour pour remonter à bord, les poignées de côté sont idéales lorsqu'il faut attendre près du bateau.
  • Comme les cylindres de plongées sont lourds, ils peuvent endommager le fond d'une coque en fibre de verre. Il faut donc protéger le fond de la coque avec un tapis de caoutchouc. Ces tapis, généralement fait de pneus recyclés, sont peu coûteux et se découpent relativement facilement pour s'adapter parfaitement à la forme du bateau.
  • Transporter des cylindres de plongée en bateau peut être dangereux en présence de vagues s'ils ne sont pas attachés. De plus, comme la gestion de l'espace à bord est facilement problématique, il est important de prévoir la façon dont seront maintenus les cylindres lors du transport. À ce niveau, quelques fabricants offrent des solutions, mais il est aussi possible de fabriquer son propre support à cylindres.
  • On prévoit faire des plongées de nuit? La navigation de nuit nécessite plus d'équipement et de compétences. Tout d'abord, Transports Canada exige que les bateaux qui naviguent de nuit soient équipés des phares de positionnement réglementaires. De plus, il sera important de se munir d'un GPS et d'une puissante lampe d'éclairage.
  • La loi exige d'arborer le drapeau de plongée. Il faudra donc un mât pour supporter ce drapeau. Une bonne suggestion est d'utiliser le même support qui portera le feu de positionnement arrière. Il est d'ailleurs recommandé de présenter également le drapeau Alpha qui indique que le bateau est actuellement à mobilité restreinte. Au mieux, ceci augmente les chances qu'un des deux drapeaux soit reconnus et respectés.
  • Un profondimètre (sonar) est extrêmement utile pour éviter les échouages et pour effectuer un bon ancrage.
  • Une protection d'étrave. Pour les coques en fibres de verre, il est recommandé d'installer un protecteur sur la partie de l'embarcation qui touchera le fond lorsque la profondeur sera très faible. Sur le rivage, il y a toujours des vagues qui viendront cogner l'étrave sur le fond. Et si ce fond est rocheux, il y aura des dégâts.
  • Enfin, pour avoir le droit de naviguer, plusieurs équipements sont requis à bord. Un coffre de proue rigide est une solution idéale pour stocker ces équipements sans trop empiéter sur l'espace disponible à bord.

Équipement

Pour naviguer en toute sécurité, voici une liste des quelques pièces d'équipement qui sont obligatoires (que la loi exige), essentielles et recommandées. L'équipement obligatoire correspond au minimum légal requis par Transports Canada pour les embarcations de plaisance d'une longueur maximale de 6 m.

Equipement obligatoire

  • VFI: Les Vêtements de Flottaison Individuel ou un gilet de sauvetage de la bonne taille pour chaque personne à bord.
  • Permis: Le certificat de compétence de navigation est désormais requis pour toutes les embarcations de moins de 4 mètres. À partir du 15 septembre 2009, tous les conducteurs d'embarcations auront l'obligation de démontrer leur compétence pour avoir le droit de naviguer. Le site web de Transport Canada présente toute l'information pour l'obtention du certificat de navigation
  • Lampe de poche: Une lampe de poche étanche et fonctionnelle.
  • Pagaie: Légalement, un dispositif de propulsion manuelle (généralement une pagaie) en tout temps être disponible et en bon état.
  • Ligne d'attrape: une ligne d'attrape flottante d'au moins 15 m de longueur. Il s'agit typiquement d'une corde en polypropylène généralement emballée dans un sac orange, qui sert à être lancé à une personne en détresse.
  • Ancre: une ancre fixée à un câble, à un cordage, à une chaîne ou à une combinaison de ceux-ci, d'au moins 15 m de longueur. La configuration idéale est ancre/chaîne de 2m/cordage de 100pieds/attache de sécurité. La chaîne, grâce à son poids élevée, servira d'amortisseur en présence de vagues. Les à-coups des vagues seront alors absorbés par la chaîne plutôt que de faire "désancrer". Dans certaines conditions de vent ou de courant, il peut être avantageux d'avoir 2 ancres. Comme l'espace à bord est restreint, des ancres pliantes font très bien l'affaire.
  • Écope: une écope ou une pompe à eau manuelle munie ou accompagnée d'un boyau suffisamment long pour permettre à son utilisateur de pomper d'eau du fond de la cale et de la verser par-dessus bord.
  • Signaux pyrotechnique: trois signaux pyrotechniques de détresse de type A, B ou C.
  • Sifflet: un dispositif de signalisation sonore ou un appareil de signalisation sonore.
  • Feux de position: si l'embarcation est utilisée après le coucher du soleil et avant son lever ou par visibilité réduite, des feux de navigation conformes aux normes applicables prévues au Règlement sur les abordages.
  • Extincteur: un extincteur d'incendie de catégorie 5BC si l'embarcation est équipée d'un moteur intérieur, d'un réservoir à carburant fixe de tout volume ou d'un appareil de cuisson, de chauffage ou de réfrigération au carburant.

Équipement essentiel

  • Amarres: Un minimum de deux cordes d'amarrage pour mettre à quai, s'accrocher à une bouée ou à l'épaule d'une autre embarcation.
  • Pavillon Alpha: Le pavillon alpha impose à toute embarcation, y compris les planches à voile, de respecter en le contournant un périmètre de sécurité de 100 mètres de rayon.
  • Pavillon de plongée: Le pavillon de plongée doit être déployé pour toutes activités de plongée sous-marine.
  • GPS: Lorsque la zone de navigation n'est pas complètement maîtrisée ou durant un trajet de nuit, un GPS sera extrêmement utile.
  • Carte: Une carte marine de la zone de navigation.
  • Radio VHF ou cellulaire: Le cellulaire est acceptable à condition d'être dans la zone de couverture. Un radio VHF requiert la connaissance des certaines règles. Consulter l'article sur la communication VHF pour en avoir un aperçu.
  • Gaffe: Bâton (pratique lorsque télescopique) qui permet d'attraper un tangon ou une corde d'amarrage. Aussi très utile lors de l'accostage.

Équipement recommandé

  • Eau: Toujours avoir un litre par personne à bord.
  • Lotion solaire: La météo peut se tromper! Le soleil tape dur sur l'eau.
  • Outils: Le minimum d'outil pour effectuer une réparation sommaire comme faire un démarrage manuel ou remplacer une hélice endommagée.
  • Hélice de rechange: Un vieille hélice débossée peut faire l'affaire pour revenir à bon port.
  • Réservoir de secours: Un petit réservoir d'essence de 5L qui sauvera de la panne sèche.
  • Premiers soins: Une trousse de premier soin de base.

Sur l'eau

Le drapeau de plongée indique qu'il y a présence de plongeur sous la surface. Il faut contourner cette bouée de 100m
Le drapeau Alpha qui indique que la mobilité de l'embarcation est réduite en raison d'une activité de plongée, et que les plaisanciers doivent se tenir à l’écart et à vitesse réduite

Avant de partir, deux aspects doivent absolument avoir été remplis.

  • Avoir vérifié la météo prévu pour l'endroit et la durée du voyage.
  • Avoir communiqué son plan de navigation. La Garde Côtière peut prendre le plan de navigation par radio VHF.

À partir du moment ou le bateau est sur l'eau, il faut savoir partager la voie navigable. Voici quelques points de sécurité à respecter:

  • Toujours rester à l'affût de l'environnement de navigation.
  • Agir comme si les autres ne nous voient pas.
  • Laisser la priorité aux plus gros bateaux et aux voiliers dont les manoeuvres d'évitement sont plus difficiles.
  • Ne jamais rester immobile (ou pire, ancrer) dans la voie navigable (chenal).
  • Toujours garder attaché sur soi la protection de coupe-moteur. Une fausse manoeuvre ou une vague plus grosse que prévue peut faire tomber le conducteur.
  • En cas de croisement avec une autre embarcation, toujours indiquer franchement ses intentions d'évitement.

Une fois rendu sur le site de plongée, l'ancrage est une étape importante. Il faut choisir un endroit pas trop près du bord pour éviter de s'échouer, suffisamment profond pour ne pas toucher au fond lors d'un changement de marée et pour être capable de sauter à l'eau sans se faire mal, et finalement, pas trop profond car la quantité de corde est limitée. La règle générale qui assure un ancrage fiable et résistant aux à-coups engendrés par les vagues, est de laisser 5 fois plus cordes que la profondeur. Par exemple, un ancrage à une profondeur de 20 pieds devrait être fait en laissant 100 pieds de corde. Souvent, il est impossible, voire dangereux, de laisser 100 pieds de cordes. Dans cette situation, il est possible de laisser 2 fois plus de cordes que de profondeur, à condition d'aller bloquer l'ancre entre des rochers lors de votre descente dans l'eau. Dans certaines conditions de vent ou de courant, il est recommandable de disposer deux ancres, dans des directions différentes, afin d'empêcher le bateau de tourner autour de l'ancrage.

Il est important à cette étape de connaître au moins 2 sortes de noeuds. Une noeud de chaise pour le bout de corde et un noeud de milieu pour être en mesure de faire une boucle solide en milieu de cordage.

Il est temps de plonger! Ne pas oublier de déployer l'échelle et de hisser les pavillons de plongée. Lors de la descente, il importe d'aller vérifier l'ancrage, et le cas échéant, de le bloquer entre des rochers.

Entretien

En gonflant le bateau, beaucoup de fabricants recommandent de remplir chaque chambre à air dans le sens des aiguilles d'une montre autour du bateau, jusqu'à ce que le pneumatique prenne forme. Terminer alors le gonflage dans le sens inverse au niveau de pression indiqué pour le bateau.

Si la coque est gonflable, ajouter de l'air jusqu'à ce que la valve de décompression libère un peu d'air.

Ne pas remplir au-dessus du niveau. Un bateau correctement gonflé devrait avoir juste un peu d'élasticité.

Il faut savoir que la température de l'air cause un changement de pression dans les tubes gonflables. Beaucoup de gens remplissent leurs bateaux gonflables le matin où l'air est frais. Mais à mesure que la température augmente durant le jour, le volume d'air dans les tubes augmente, augmentant la pression. Si un tube devient trop pressurisé, il peut éclater en cas de choc. Au courant de la journée, il est recommandé de vérifier la dureté des tubes et de laisser sortir un peu d'air si il sont très durs.

Il est également important de rincer un bateau gonflable après chaque utilisation. Le sable et le gravier peuvent perforer le tube par abrasion. L'eau salée peut aussi détériorer les tubes.

Armorall et d'autres produits à base d'huile peuvent endommager le fini en caoutchouc ou de tissu et empêcher des pièces assemblées de coller. Un savon à vaisselle doux est excellent pour nettoyer un bateau gonflable. Il y a également plusieurs produits conçus spécifiquement pour les bateaux gonflables.

Lorsque dégonflés, les bateaux sont plus vulnérables. Ainsi, beaucoup de fabricants recommandent de stocker le bateau partiellement gonflé et recouvert. Si ce n'est pas possible, il vaut mieux dégonfler complètement le bateau et être sûr qu'il est sec et propre avant de l'entreposer.

Parfois, même avec le meilleur soin, un tube gonflable peut avoir une fuite. À moins d'avoir eu un accident important et évident, il peut être difficile de déterminer l'endroit de la fuite. Tandis que le bateau est gonflé, l'essuyer avec de l'eau savonneuse permettra de déterminer l'emplacement de la fuite par les bulles qui se forment à la surface.

Des sites hors circuit

Descente à travers les laminaires à la roche carrée, Ile Bonaventure

Beaucoup de régions se prêtent bien à l'exploration. Que l'on parle de la Gaspésie, les Iles-de-la-Madeleine, le Bas-St-Laurent, la Côte-Nord, les Milles-Iles et plusieurs grands lacs comme le Memphrémagog ou le Sacacomie, les possibilités sont infinies.

Ce genre de plongée requiert un peu de préparation. Tout d'abord, il faut trouver de l'information sur la zone à explorer. Les sites web représentent un bon point de départ. Les groupes de discussion et les boutiques de plongée sont aussi d'excellentes sources d'information. Entrer en contact avec des plongeurs locaux est la meilleure façon de se renseigner.

Pour chercher un endroit propice à la flore et à la faune, les escarpements rocheux en bord de rive indiquent généralement la présence d'éboulis sous-marins. Ces zones sont idéales pour foisonner de vie. À partir de cartes topographiques et/ou de cartes marines et d'un GPS, il est possible de trouver facilement de tels endroits.

Bien que la plongée bateau requiert des connaissances, un investissement et un niveau de sécurité supérieurs à la plongée effectuée par la rive, elle rapporte en émotions et en satisfactions.

Bonnes plongées!

Liens externes

Transports Canada - Guide de sécurité nautique


L'information contenue sur ce site s'adresse aux plongeurs certifiés et est délivrée à titre indicative. Aucune documentation ne remplace une formation délivrée par un moniteur accrédité.